événements

Tous les mois, des soirées spéciales et des avant-premières en présence de réalisateurs, acteurs et personnalités du cinéma.

Cliquer sur les dates pour acheter des billets en ligne.
Toutes les informations sur live.cinematheque.ch


finsteres

Avant-première: Finsteres Glück

(L'Eclipse du bonheur)

Mardi 9 mai à 20h

v.o.s-t.fr
Suisse, 2016 - durée: 1h54'
âge légal: 12 - âge suggéré: 12

Prix plein:     15.-
Prix réduit*:   12.-

mardi 9 / 20:00

 

De Stefan Haupt
Avec Eleni Haupt, Noé Ricklin, Elisa Plüss

En présence de Stefan Haupt
Tard dans la nuit, la psychologue Eliane Hess est appelée à se rendre au chevet d’Yves, un garçon âgé de huit ans. Il est le seul de sa famille à avoir survécu à un accident de voiture. Eliane est tout aussi bouleversée que happée par le destin de cet enfant. Un lien invisible va alors se tisser peu à peu entre eux et effacera les frontières entre les domaines professionnel et privé… Inspiré du roman homonyme de Lukas Hartmann, Finsteres Glück est une histoire tendre et originale sur les liens et la complicité, le sentiment de sécurité et l’amour, sur les thèmes de la faute et de l’innocence, et, sur le fait de devoir faire impitoyablement face à son propre destin. «Stefan Haupt raconte avec un scrupule cinématographique qui n’a rien à envier à celui, littéraire, propre à Lukas Hartmann. Il a su donner à une épopée romanesque pleine de méandres burlesques une ligne dramatique claire» (Christoph Schneider, Tages-Anzeiger, 2016).


kleinefreiheit

Kleine Freiheit

(Petite Liberté)

Vendredi 12 mai à 20h30

v.o.st-fr.
Suisse, 1978 - durée: 1h45'
âge légal: 10 - âge suggéré: 12

Prix plein:     15.-
Prix réduit*:   10.-

vendredi 12 / 20:30

 

Documentaire de Hans-Ulrich Schlumpf

Présenté dans le cadre de la double exposition autour des jardins, organisés par La Ferme des Tilleuls à Renens et les Musée et Jardins botaniques cantonaux à Lausanne et Pont-de-Nant.

Copie numérique restaurée.
Présenté par Hans-Ulrich Schlumpf (sous réserve) et Lucia Stefano, restauratrice à la Cinémathèque suisse.

Alors que les jardins familiaux de Herden, dans la banlieue de Zurich, sont en passe d’être détruits, se pose la question des espaces de liberté laissés aux individus. A travers le regard mélancolique des locataires forcés de détruire eux-mêmes leurs cabanes et le portrait de trois personnes pratiquant un hobby – modélisme de locomotives, sculpture sur bois et aéromodélisme –, se dessine le portrait d’une société où chacun essaie de trouver sa petite liberté dans des loisirs qui lui offrent identité et raison d’être. Comme l’écrit Mario Del Curto, «aujourd’hui plus que d’actualité, ce film est nécessaire parce qu’il parle des humains, de leurs rêves modestes et surtout du jardin, de sa force ancestrale qui continue, à travers les grains de la terre, de nous relier aux fondements de la vie».

La petite liberté et la réalisation de soi
Lauréat de plusieurs prix lors de sa sortie en salles, Kleine Freiheit fut très bien reçu en Suisse alémanique, restant à l’affiche un mois à Zurich et deux semaines à Berne et à Bâle. La restauration numérique, sous la direction de la Cinémathèque suisse et avec le soutien de Memoriav, a été effectuée par le laboratoire Cinegrell (à Zurich) à partir d’un scan 2K du négatif original 16mm, ainsi que du son original magnétique. Le réalisateur du film, Hans-Ulrich Schlumpf, a assisté à une partie des travaux de restauration. L’étalonnage a été supervisé par le chef opérateur Pio Corradi, ce qui a permis de reproduire fidèlement la qualité photographique souhaitée à l’origine par le réalisateur.


lemiroir

Le Miroir

(Ayneh)

Lundi 15 mai à 20h30

v.o.s-t. fr
Iran, 1997 - durée: 1h35'
âge légal: 6 - âge suggéré: 10

Prix plein:     15.-
Prix réduit*:   10.-

lundi 15 / 20:30

 

De Jafar Panahi
Avec Mina Mohammad Khani, Aida Mohammadkhani, Kazem Mojdehi

A l’occasion des 70 ans du Festival de Locarno, le directeur artistique Carlo Chatrian et son équipe ont choisi sept films qui ont marqué son histoire et qui vont être projetés dans différents lieux de Suisse. La Cinémathèque suisse participe à cette programmation itinérante et à la célébration de cet anniversaire avec la projection au Capitole le 15 mai du film Le Miroir de Jafar Panahi.

En présence de Carlo Chatrian, directeur du Locarno Festival
Copie numérique

Pour la première fois, la maman de la petite Mina n’est pas venue la chercher à la sortie de l’école. Déambulant dans les rues de Téhéran, elle interroge les passants pour retrouver le chemin de sa maison et se perd dans les avenues labyrinthiques de la capitale, à la fois angoissée et déterminée à s’en sortir… Suivant les pas de Mina en temps réel, Jafar Panahi nous entraîne dans un univers mêlé de réalité, de fiction et de mises en abîme et propose ainsi une réflexion originale sur la nature du cinéma, en filigrane d’une critique de la condition féminine en Iran. «Quel vertige, quelle expérience en tout cas que ce ‘nouveau film’ à nul autre pareil (…). Prodigieux miroir, dont l’intelligence, très vite, nous rattrape et nous sidère» (Ariane Allard, Positif, 2012). Léopard d’or à Locarno.


delamuraz

Avant-première: Delamuraz

Lundi 22 mai à 20h30

En français
Suisse, 2017 - durée: 1h14'
âge légal: 6 - âge suggéré: 10

Prix plein:     15.-
Prix réduit*:   12.-

lundi 22 / 20:30

 

Documentaire de Daniel Wyss

Sélectionné aux 52èmes Journées Cinématographiques de Soleure, le nouveau documentaire de Daniel Wyss, Delamuraz, est projeté le 22 mai au Capitole. L’occasion de revenir sur cette figure de la politique suisse, ex-conseiller fédéral et dernier grand radical, aujourd’hui «vedette de cinéma».

En présence de Daniel Wyss
A l’aide de témoignages de personnalités encore vivantes et de documents d’époque, les mutations de la Suisse du dernier tiers du XXe siècle sont interrogées à travers Jean-Pascal Delamuraz, figure emblématique qui résonne encore dans l’esprit et la vie des Suisses d’aujourd’hui. Alors que la croissance des années 1960 laisse place à l’incertitude des années 1980 et donne lieu à la crise du 6 décembre 1992, les succès et les défaites de cet homme politique complexe sont mis en perspective dans le nouveau film de Daniel Wyss. En collaboration avec le journaliste André Beaud et l’historien Olivier Meuwly, ce documentaire produit par la société de production lausannoise CAB Productions retrace la destinée de ce «drogué à la politique», l’échec qu’il essuie sur la question européenne, ainsi que la lente érosion de l’hégémonie du Parti radical-démocratique suisse.


ellamaillart

Avant-première: Les Voyages extraordinaires d’Ella Maillart

Mardi 6 juin à 20h30

En français
Suisse, 2017 - durée: 1h10'
âge légal: 6 - âge suggéré: 10

Prix plein:     15.-
Prix réduit*:   12.-

mardi 6 / 20:30

 

Documentaire de Raphaël Blanc

Raphaël Blanc
Cinéaste suisse, Raphaël Blanc a d’abord été l’assistant réalisateur de José Giovanni, Claude Goretta et Robert Hossein. Il s’est ensuite tourné du côté du documentaire et a réalisé Arktos, le voyage intérieur de Mike Horn (2005) qui a obtenu plusieurs prix dans des festivals internationaux. Hans Erni, Un peintre dans le siècle (2009) a été vu par plus de 700’000 spectateurs, notamment sur les trois chaînes nationales. Pour la télévision, il a signé L’Arête valaisanne (2004) et Reine des 3 Pays (2015), ainsi que de nombreux reportages. Il est également producteur depuis plus de 25 ans au sein d’Artemis Films, à qui l’on doit notamment Sur les traces de Fellini de Gérald Morin (2012), Le Rodéo des condamnés de Nicolas Pallay (2006) et La Légende de la terre dorée (2007) de Stéphane Brasey.

En présence de Raphaël Blanc
S’il y eut de tous temps des aventurières, l’une des plus illustres et attachantes du XXe siècle reste sans aucun doute Ella Maillart. De sa naissance à Genève en 1903 où, très jeune, elle se passionne pour le sport, à ses nombreux voyages en Asie, elle n’a eu de cesse de partir à la rencontre d’autrui pour mieux se découvrir elle-même. Exploratrice, photographe, écrivain et journaliste, elle a parcouru les régions les plus reculées de la planète. Grâce aux nombreux documents qu’elle a laissés – écrits, photographies, films, interviews –, Raphaël Blanc rend hommage à cette femme d’exception qui avait fait le choix de façonner sa vie en toute indépendance, quelles qu’en soient les difficultés. Le film a été sélectionné en 2017 pour l’ouverture du Festival Visages à Martigny.


*Prix réduit: Étudiant, AVS/AI, chômage, CarteCulture